Accueil » Prestations Web » Prestations Web : Actu » Création site Internet : quel est le prix d’un site Web ?
partagez-cet-article
Le prix de création d’un site Internet est une question récurrente : quel est le coût d’un site Web ? Puis-je le faire moi-même ? Faut-il faire appel à une agence, à des professionnels ? Quelle est leur valeur ajoutée ? La réponse à cette question tourne toujours autour d’un systématique et frustrant « ça dépend ». Ce qui, avouons-le, donne, très peu d’informations sur une idée de budget global pour la création d’un site. En effet, il faut prendre en compte le coût des outils, du matériel, mais surtout celui du temps passé. C’est sur ce critère que les prix vont varier du simple au 1000. Oui, il est possible pour une personne seule de « faire » un site Internet opérationnel en une demi-journée, pour à peine 200€.
La réponse à la question :
« Quel est le prix d’un site Internet » est la même réponse qu’à la question :

« How long is a piece of string ? »
Quelle est la longueur d’une ficelle ?

Voici quelques unes des étapes de création d’un site Web standard :

  • Etude du projet : la cible, étude de la concurrence, les moyens, le choix des technologies et outils, des intervenants, l’arborescence, structure de la base de données, choix et achat du nom de domaine
  • Design : charte graphique, ergonomie, illustrations éventuelles, iconographie, achat d’art
  • Intégration : transformer le design, qui n’est qu’un concept « à plat », en ébauche de site Web, naviguable dans les navigateurs : c’est là qu’intervient le spécialiste du HTML, du CSS responsive, et du Javascript – l’intégrateur
  • Développement backoffice : programmation de l’outil qui va permettre la gestion du site et des données publiées
  • Développement frontoffice [ref]le frontoffice, ou front-end, est ce que les visiteurs voient lorsqu’ils naviguent sur un site, tandis que le backoffice est l’interface d’administration, souvent réservée aux gestionnaires du site[/ref] : liaison entre la base de données, les résultats de la gestion backoffice, et l’intégration
  • Saisie des contenus
  • Rédaction spécialisée pour le Web
  • Considérations SEO (référencement/positionnement)
  • Tests et mise en ligne
  • Ces étapes de « création du site » ne sont que les prémices, une fois le site mis en ligne, sa vie démarre :
    • Rédaction et publication de contenu à intervalles réguliers : un site qui ne publie pas régulièrement du contenu neuf et de qualité et qui ne revoie jamais son contenu existant est un site mort
    • Suivi statistiques et comportemental des visiteurs
    • Observation et optimisation du référencement
    • Corrections et améliorations des contenus existants
    • Gestion des contenus obsolètes
    • Infogérance du serveur d’hébergement
    • Maintenance et mises à jour des outils
    • Développement de nouvelles fonctionnalités et améliorations des existantes (exemples : moteur de recherche, newsletter, inscription de membres)
Statistiques sur le marché WordPress aux USA, dont salaires et prix horaire des prestataires : https://wpengine.com/working-with-wordpress/

L’exemple du freelance

Une personne seule, si elle est expérimentée et pleine de motivation [ref]écarter cet aspect humain serait une erreur[/ref], peut s’occuper de la quasi-totalité de ces tâches et réaliser un site Web basique, dans un laps de temps qui peut aller d’une à deux semaines jusqu’à trois mois en moyenne. Selon son système d’imposition et les revenus que notre freelance doit générer (+le coût des outils/du matériel, comme des achats de photos et de plugins), il y aura une estimation du temps à passer sur le projet, un coût journalier/hebdomaire, qui peut donner facilement une idée du budget. Plus cet intervenant est rapide et expérimenté, plus ses prix horaires/journaliers seront élevés. Prenons un exemple chiffré :

  • Pour l’achat et le maintien des licences de logiciels (logiciels de programmation, Photoshop, etc.) et de son matériel informatique professionnel, impositions diverses et variées, la comptabilité, et revenus personnels, son chiffre d’affaire doit être de 5000€/mois
  • Si cet intervenant passe une semaine sur un projet, son prix sera d’un peu moins de 1500€
  • S’il y passe deux mois : 10 000€
  • S’il y passe six mois : 30 000€
  • S’il y passe deux ans : 120 000€

Mise à jour du 07/03/2017 : les freelances que nous avons contacté récemment sont entre 500€ et 700€/jour, ce qui modifie les calculs pour :

  • S’il y passe une semaine : 2500€ à 3500€
  • S’il y passe deux mois : 20 000€ à 28 000€
  • etc.

Une personne seule ne fait pas grand chose en deux mois. Le temps passe vite et l’informatique offre son lot d’obstacles et de bugs chronophages. Les capacités de concentration, de gestion des obstacles et d’organisation apportent aussi une variance qui peut aller jusqu’à plusieurs semaines « gagnées/perdues » sur un laps de quelques mois. Nous ne prenons pas en compte les périodes de vacances/jours fériés dans les coûts horaires, le but de cet article n’est pas de discuter du seuil de rentabilité de freelances ou d’entreprises, ni de débattre des impositions. Si vous souhaitez absolument baisser le prix de cet exemple, prenez 3500€ de CA mensuel au lieu de 5000€, ce qui donne 7000€ pour ce projet de deux mois – ou l’augmenter, 7500€ qui donnent 15000€. Les prix au temps passé dépendent de l’expérience et des compétences du prestataire, qui doivent idéalement définir sa qualité de service. Toutefois, le facteur humain apporte une variance non négligeable. La question primordiale que doit se poser la personne est :

Combien je coûte ? Ma vie est composée essentiellement de temps : combien coûte un mois de ma vie ? Combien coûte une année de ma vie ?

La réponse à cette question peut résulter à avoir un prestataire plus cher que les autres mais toutefois moins bon. C’est un facteur humain incontrôlable dans le cas d’un prestataire extérieur. On peut résoudre ce problème en imposant à une personne un coût. C’est le salariat : l’employeur (et le marché etc.) décide lui-même du prix de la vie d’une personne. Pour des compétences égales à un freelance Web, nous pouvons nous baser sur 2000-2500€ nets /mois (+charges +bureaux +matériel informatique etc. etc.), même si on peut trouver des salaires à 1600€ nets/mois et d’autres à 4000€ nets/mois dans les domaines du Web, le but de l’article est de donner des idées de chiffres pour répondre à la question « combien coûte un site Internet », pas d’y répondre « ça dépend ». Si vous avez des employés dans les domaines de l’informatique ou du Web, vous devez déjà avoir une meilleure idée des coûts que ce que cet article peut vous donner. Une autre question se pose : étant donné la longue liste des étapes citées pour la création d’un site Web, une personne seule peut-elle vraiment être spécialiste de tout et s’occuper de tout ? Evidemment non. Ces étapes couvrent une dizaine de métiers du Web distincts. Une personne seule ne peut pas être à la fois maçon, électricien, topologiste, designer d’intérieur, charpentier, couvreur, grutier, acousticien, canalisateur, chauffagiste, conducteur de travaux, et architecte. Un freelance Web va être généralement spécialisé dans un, deux ou trois domaines de la dizaine concernée, et pour le reste : il va s’aider d’outils, éventuellement s’appuyer sur un réseau de partenaires, et aussi faire l’impasse sur certaines notions.

Exemple : un spécialiste SquareSpace (CMS similaire à WordPress) coûte 100-150$/heure (de 50$ à 250$/heure en fourchette large) : http://specialists.squarespace.com

L’exemple du freelance designer

Il est designer à l’origine : designer Web, voire designer print (papier). Il n’a pas fait d’études en programmation. Il a appris le CSS sur le tas, bidouille du HTML, et ne touche pas ou peu au PHP, Javascript, MySQL et aux lignes de commandes SSH. A moins de travailler en équipe avec des programmeurs et autres métiers – mais nous sortirions alors de l’exemple du freelance pour aborder le cas du réseau de freelances – il utilise des outils préprogrammés pour la gestion des données, du backoffice et du frontoffice. Ses talents de designer vont donner un projet qui sera « joli », mais qui dépendra beaucoup des outils choisis pour les fonctionnalités. Il ne pourra mettre en place des fonctionnalités avancées/sur mesure que s’il a passé beaucoup de temps à étudier ces outils ; hors, pendant qu’il étudie et pratique ces outils, il ne fait plus de design : il ajoute donc des cordes à son arc tout en arrêtant de progresser sur sa spécialité de départ, le design. On ne peut pas être bon en tout, même s’il y a des gens qui essayent, et qui se débrouillent très bien. En tant que designer, il a une certaine intuition pour l’architecture visuelle des données : il les visualise directement dans le site, et peut produire un très bon résultat. Toutefois, il a une bien moins grande idée de l’architecture de ces données en terme de modèles de représentation de base de données (ex : Merise, MCD, Modèle Conceptuel de Données, système de représentation d’un domaine de gestion pratiqué par les analystes/programmeurs). Il en est de même pour les autres métiers concernés : SEO (référencement), rédaction pour le Web, infogérance systèmes, etc. Conclusion : s’il est bon designer, le résultat devrait être satisfaisant, et bien souvent épatant, grâce à ces qualités graphiques, mais va pêcher sur d’autres points : technique, gestion de projet – le designer sera également peu qualifié pour ce qui concerne la vie du site une fois la « création » originelle aboutie.

Outil pour calculer ses tarifs annuels/horaires : https://wpengine.com/blog/calculating-your-freelance-hourly-rate-infographic/

L’exemple de la réalisation en interne / Créer son site Web tout seul (DIY / do it yourself)

Créer un site Internet seul est possible grâce à des outils puissants disponibles à moindre coût (quelques centaines d’euros par an). Il faudra y consacrer énormément de temps et d’énergie selon le résultat attendu, et bien avoir conscience que l’impasse sera faite sur la plupart des notions nécessaires à la mise en place d’un « bon » site Internet. De nombreuses formations sont disponibles, sur le Web ou en présentiel, pour petit à petit combler certaines de ces lacunes : formations à l’informatique en général, formations à des CMS spécifiques comme SPIP, Joomla ou WordPress, formations au référencement, formations à la rédaction pour le Web, formations Photoshop, formations d’administration serveur, etc. Le prix moyen des formations en présentiel (pendant lesquelles le formateur est physiquement présent) semble être de 1000€/jour. Pour les ressources de formations, documentations, tutorials etc. disponibles sur le Web, on trouve tout et n’importe quoi (des sites à consultation gratuite jusqu’au fichier PDF à 2000€).

L’exemple de l’agence Web

Exemple de prix de site Internet pour un petit projet avec une équipe : coût de création

  • Chef de projet : 1000€
  • Design : 2000€
  • Intégration : 2000€
  • Développements backoffice : 2000-6000€
  • Développements frontoffice : 2000-5000€
  • Saisie des contenus : 1000-2000€
  • Rédacteur/correcteur : 1000€

Coût de « maintien » : la vie du site, totalement externalisée (rien n’est fait en interne)

  • Hébergement : 30-100€/mois
  • Infogérance : 100€/mois
  • Rédaction de nouveaux contenus : 500-1000€/mois
  • Mises à jour des outils : 200€/mois
  • Evolutions du site, adaptations, nouvelles fonctionnalités : 500-2000€/mois
  • Campagne de pub Google Adwords : 1000€/mois
  • Suivi statistiques avec rapport d’analyse mensuel : 300€/mois
  • Licences des plugins et outils : 150€/mois
  • etc.

Inutile de calculer les totaux de cet exemple, dans tous les cas :

  • soit on fait énormément de choses en interne, et on apprend, on y consacre du temps et de l’énergie en toute bonne foi
  • soit on externalise tout, le budget ne doit pas être tatillon – ne pas être à 2000€ près
  • soit on fait le minimum, en optimisant au maximum : freelance ou agence Web « pas chère » pour la création, vie du site pauvre ou inexistante,  une simple « présence sur le Web » sans travailler constamment sur le référencement, hébergement au rabais sans sécurités professionnelles, peu de contenus de qualité, peu d’évolutions sur le site …

Assez de bla-bla, suite à cette introduction, nous allons recenser des ressources du Web anglophone qui nous donnent une idée du coût de création d’un site WordPress. Pourquoi WordPress ? Il est l’outil, le CMS, le plus utilisé lors de la rédaction de cet article (2016). Pourquoi est-il le plus utilisé ? Parce qu’il est l’outil le plus versatile : il s’adresse autant aux amateurs qui peuvent créer leur site en quelques clics, qu’aux « petits » professionnels qui réalisent des sites à quelques milliers d’euros, qu’aux « grands » professionnels qui travaillent sur des sites à centaines de milliers, ou des millions d’euros. Il couvre un large éventail de besoins, et est extensible à l’infini, grâce aux milliers de plugins gratuits et payants existants et à son ouverture aux développements spécifiques, sur mesure.

Prix d’un site Internet WordPress en 2017

Afin de diversifier au maximum les réponses qui peuvent être apportées à la fameuse question « Combien coûte un site Internet WordPress », nous allons traverser des ressources publiées sur le Web et recenser divers chiffres, divers avis sur la question. Avant cela, il faut expliquer ce qu’est un « thème » WordPress, souvent désigné par son terme anglophone « template » – à tort ou non – le terme template désignant également un système de mise en page WordPress qui s’applique à une seule page du site, alors que la notion de thème/template abordée ici concerne l’intégralité d’un site.

Qu’est-ce qu’un thème WordPress (template) : définition

Un thème WordPress est un ensemble de fichiers qui constitue une oeuvre graphique et technologique qui va définir la mise en forme des contenus du site sur le frontoffice : principalement zoning et aspects graphiques (polices de caractères, tailles, couleurs …) . Le thème WordPress est indépendant des données gérées dans le backoffice/la base de données : un site peut changer de thème de présentation et conserver ses données inchangées « sous le capot ». Une bibliothèque de thèmes gratuits est disponible sur le site officiel et d’autres sont en vente réalisés par des professionnels. Un thème permet également de regrouper tout un écosystème d’outils, pour aller plus loin que l’aspect de présentation des données : ensemble de plugins, programmation d’options, traductions multilingues, Javascript. Certains thèmes vont très loin et deviennent quasiment des framework à part entière. Ils sont édités par des sociétés spécialisées et sont beaucoup plus difficiles à maîtriser que les thèmes qu’on trouve gratuitement. Dernières notions :

  • Le moteur de base de WordPress est gratuit. Il nécessite des mises à jour techniques régulières. Il est possible d’étendre WordPress avec des développements sur mesure (coût : « ça dépend »)
  • Un site WordPress utilise des plugins (modules) : certains sont gratuits, d’autres coûtent en moyenne 20€ à 200€ l’unité, et/ou fonctionnent sur une licence mensuelle/annuelle (options de 20 à 250€/mois par plugin). Chaque plugin nécessite des mises à jour techniques régulières. Il est possible de programmer des plugins WordPress sur mesure  (coût : « ça dépend »)
  • Un site WordPress utilise un thème/template : certains sont gratuits, d’autres coûtent 50-200€ + renouvellement annuel pour une licence normale, et 3000€ pour une licence commerciale. Le thème nécessite des mises à jour techniques régulières. Il est possible de programmer des thèmes sur mesure  (coût : « ça dépend »)
  • Un nom de domaine coûte 10-15€/an pour les extensions les plus communes. Le rachat d’un nom de domaine déjà pris peut coûter 100€ ou 200 000€ selon le domaine. Le domaine doit être renouvellé annuellement au même prix (10-15€ pour .com).
  • L’hébergement d’un site peut coûter 10€/mois pour des solutions simples et économiques et gestion en interne, ou idéalement 20€ à 100€/mois sur un serveur dédié SSD avec infogérance.
Nous traduisons les parties qui nous intéressent dans l’article publié par le site cité dans le titre. Le lien vers l’article est présent dans la mention « Source » sous l’extrait. Les considérations sur les noms de domaines sont systématiquement omises (15€/an sauf exception).

Ressource 1 – WP Site Care : « How Much Does a Website REALLY Cost in 2016 »

Cet article traite le cas d’un DYI : Do It Yourself = sans interventions de prestataires (freelance ou agence Web), vous faîtes tout vous-même.

  • Hébergement : si vous démarrez, comptez de 90$ à 150$/an – puis de 300$ à 10,000$/an
  • Thème existant : 60-100$, thème sur mesure : 500-5,000$
  • Sécurité : 200$/an au départ, puis : « ça dépend »
  • Plugins : 100$/an au départ, puis 500$ à 3,000$/an
  • Maintenance et mises à jour : à faire soi-même, puis 948$/an
  • Total : 500$ à 600$/an au départ (bien qu’il soit possible de réduire à 150-200$/an en faisant le minimum), puis 2,000$ à 5,000$/an

« puis » = lorsque le site fonctionne, a beaucoup de visiteurs, etc. Source

Ressource 2 – Elegant Themes : A General Pricing Guide for WordPress Websites

Toujours dans le cadre du DIY – Do It Yourself Coût du matériel :

  • Hébergement : 10$ à 30$/mois
  • Thème existant : 50$ à 200$
  • Plugins existants : 15$ à 200$ par plugin + licences éventuelles mensuelles/annuelles
  • Total : 200$-1,000$+

Personnalisation :

  • Prestataire : 50$-100$/heure
  • Pour 10 heures de travail : 500$ à 1,000$+
  • Mensuel : 30$-50$
  • Extras : 100$-200$, exemple : un document de formation
  • Total : 500$-2,500$+ & extras

Développements sur mesure :

  • Thème sur mesure : 3,000$ à 6,000$ (design et intégration)
  • Site sur mesure : 6,000$ à 15,000$ (thème + fonctionnalités spécifiques)
  • eCommerce : 6,000$ à 20,000$
  • Application Web sur mesure : 15,000$ à 60,000$+

Source

Ressource 3 – Codeable : « How much does a WordPress site really cost? »

Selon eux, la démarche à absolument éviter, du DIY qui se passe comme suit :

  1. Acheter un thème à 50$ sans avoir préparé de contenu
  2. Chercher un hébergement gratuit ou presque
  3. Installer WP et le thème dessus, patauger pendant des semaines sans réussir à « remplir les cases »
  4. Réaliser que ce qu’on fait ne ressemblera jamais à un site correct comme la démo du thème
  5. Se faire pirater son site, paniquer et demander de l’aide sur Facebook pour réparer son site qui n’a aucun visiteur

Thèmes :

  • Thème existant : 100$
  • Personnalisation du thème existant : 1,000$
  • Développement d’un thème sur mesure : jusqu’à 50,000$

Selon eux, la démarche « correcte » pour créer son site WordPress :

  • Définir les objectifs (en terme de conversion)
  • Définir la cible
  • Qui est notre visiteur/client standard
  • Zoning
  • Design
  • Développement du thème
  • Vie du site :
    • Sécurité
    • SEO
    • Etude de la concurrence
    • Tendances

Exemple concret de prix d’un site Web Wordpress

L’auteur nous donne le côut de création de son propre site.

  • Les intervenants coûtent chacun 60$/heure
  • Planning : 4 personnes pendant 1 semaine (designer, rédacteur, UX designer, chef de projet) : 9,600$
  • Rédacteur : 1 personne pendant 2 semaines : 4,800$
  • Design : 1 personne pendant 2 semaines : 4,800$
  • Développement du thème : 1 personne pendant 3 semaines : 7,200$
  • Coût total : 26,400$

Sans le développement du thème sur mesure : 14,400$ + coût de personnalisation d’un thème existant Source

Ressource 4 – Julian Matega, chercheuse spécialisée dans le Web

Sur le site Quora (référence où l’on pose des questions au monde entier pour obtenir des réponses de qualité), un freelance explique qu’il personnalise des thèmes WordPress pour 300$ (600$ pour du eCommerce) et qu’il a l’impression de ne pas facturer assez cher. Julian Matega, une chercheuse en informatique spécialisée dans le mobile et le Web [ref]il n’est pas impossible que ce soit un prestataire Web qui se fait passer pour un chercher afin de présenter tout simplement ses tarifs ;-)[/ref], lui expose le fruit de ses études et analyses. Voici les grandes lignes de ses explications : Elle donne les tranches de prix des 4 meilleures entreprises spécialisées dans la création de sites WordPress :

  • La première se situe entre 1,500$ et 15,000$
  • La seconde propose des prestations entre 50,000$ et 150,000$ pour un site WordPress
  • La troisième entre 75,000$ et 125,000$
  • La dernière, plus chère : 100,000$ à 300,000$

Elle donne ensuite des détails de coûts

  • Mensuel : prévoir de 100$ à 900$/mois pour hébergement, optimisation, création de contenu, bases de référencement et divers
  • Annuel : prévoir 1,500$ à 16,000$ (exemple : refonte du logo)
  • Hébergement : mutualisé, VPS ou dédié, 75$ à 250$/an
  • CMS : de 0$ à 20,000$ (nous sommes d’accord, la fourchette est large)
  • eCommerce : ajouter 450$ à 4,500$
  • Thème WordPress : 200$ à 15,000$
  • Rédaction : 40$ à 400$ par page/article
  • SEO/référencement : des milliers de $ par mois / prévoir 300$-1500$
  • Multimédia spécifique : 200$ à 7,000$
  • Base de données : 4,000$ à 20,000$
  • Maintenance : 600$ à 1,200$

Puis des exemples concrets de tarifs de sites WordPress : Petite entreprise / site vitrine 10-20 pages : 2,000$ à 6,000$ eCommerce 100-1000 produits : 5,000$ à 15,000$ Site d’entreprise 30-70 pages et fonctionnalités avancées : 30,000$ à 70,000$ Site de type application Web 20 à 1000 pages dynamiques, backoffice, base de données : 6,000$ à 35,000$ Source

Ressource 5 – WebSiteBuilderExpert : « How Much Should a Website Cost You? A Definitive Pricing Guide For You »

L’auteur prends l’exemple d’une Lamborghini à 250,000$ et explique : ce que les gens aiment dans cette voiture – certes elle est jolie – c’est le son qu’elle fait lorsque son moteur V10 passe de 0 à 60mph en seulement 3,4 secondes (?), et en conclut : ce qui fait le prix d’un site, ce n’est pas à quoi il ressemble, mais ce qu’il y a « sous le capot », comment le site fonctionne réellement. La réponse à « Quel est le prix d’une voiture » sera forcément « ça dépend : quelle type de voiture voulez-vous ? Elle doit rouler au gaz ? Vous voulez l’utiliser comment ? Quel est votre budget ? » Il explique que le concept de « coût » est perçu différemment par les gens : une personne qui doit rester à la maison pour s’occuper d’enfants en bas-âge donnera une meilleure valeur à son temps plutôt qu’à l’argent et est prête à payer un bon prix pour que les choses soient bien faîtes, de manière efficace, tandis que d’autres trouveront certains prix trop chers … Le coût de création d’un site serait constitué de ces 4 ressources :

  • Le temps
  • Les compétences techniques (ou l’envie d’apprendre)
  • Les compétences en design (ou l’envie d’apprendre)
  • L’argent

La plupart des gens manquent d’une de ces 4 ressources : cette ressource manquante doit être identifiée. De ces 4 ressources, la plus flexible est l’argent. Note : à continuer sur cet article Source

RESSOURCE 6

Maintenance mensuelle WP : https://smartwebninja.com/

RESSOURCE 7

Notes : à voir https://anerdsworld.com/toronto-web-design-companyweb-development

RESSOURCE 8

Notes : à voir : http://devwp.eu/wordpress-salary-requirements-revealed-company-pricing-breakdown/

RESSOURCE 9 : How much should a custom WordPress website cost?

Prix horaire en fonction de la qualification Le multiplicateur de prix : des prix qui dépendent des spécificités du client – Le client ne propose pas d’interlocuteur unique et multiplie les contacts, il y a une boucle de communication interne – Le client doit sans cesse obtenir une confirmation d’un comité ou de la hiérarchie – Le contact client n’est pas directement décisionnaire et ne peut pas travailler exactement main dans la main avec le prestataire – Les paiements ont des délais (travailller gratuitement et être payé des mois après) – Le client crée des échanges de mails fastidieux pour des détails – Le client veut des échanges téléphoniques ou rendez-vous plus fréquents que nécessaire – Le client n’a pas de business plan et requiert beaucoup de conseil Source

RESSOURCE 10 : TROY DEAN

Consulting : 16 000€/jour http://troydean.com.au/hire-me/consulting/ Maintenance mensuelle : 300€ à 1300€/mois http://troydean.com.au/website-care/

A traiter : https://www.lafabriquedunet.fr/blog/cout-creation-site-internet/

http://thenuschool.com/how-much/#/start https://poststatus.com/wordpress-website-cost/ https://devrix.com/request-website/ https://thehatmen.com/ongoing-seo-plans/

A traiter : https://www.sergentweb.com/estimez/ (calculez le prix de votre site en ligne sans engagement)

https://divi.chat/ep14-determine-pricing-custom-builds/

https://kinsta.com/blog/wordpress-website-cost/

How Much Does a Website Cost

Conclusion

Cette étude sur le prix de création d’un site Web WordPress aborde plusieurs points de vue, différents prix et différentes méthodes. Ce qu’on peut retenir :

  • Il y a toujours plus de travail effectué que ce qu’on voit dans le résultat final sur les pages du site, et cela est pris en compte dans les tarifs des prestataires.
  • Il y a des extrêmes :
    • Extrême haut : les sites à 200 000€. Certes un site qui démarre à sa création par un budget de 15 000 – 30 000€ peut atteindre un budget global de 200 000€ après une ou deux années, c’est tout à fait normal s’il est visité et qu’il représente une entreprise qui tourne. Toutefois, les sites qui coûtent 200 000€ dès leur création ne sont pas un sujet abordé ici.
    • Extrême bas : les sites à 500€. C’est le coût d’une journée de travail pour un prestataire junior, une personne unique. Le prestataire a intérêt à être très, très rapide et efficace pour répondre à toutes les exigences en une seule journée.
    • La fourchette qu’on peut garder est 5 000€ à 15 000€, avec toutes les exceptions qu’une fourchette peut comporter.
  • Créer son site soi-même est possible : il n’en coûtera que quelques centaines d’euros par an, mais le résultat sera souvent médiocre, ou des centaines d’heures devront être passées.
  • Des outils existants sont disponibles pour créer des sites de qualité :
    • Utilisés par des non-spécialistes dans un cadre Do It Yourself, ils vont permettre d’obtenir un résultat plutôt que rien du tout.
    • Utilisés par des professionnels expérimentés, ils vont permettre de réduire drastiquement les coûts.

Besoin d'aide personnalisée ?

Recevez de l’aide directement sur votre site : lors d’un appel Zoom avec partage d’écran, nous travaillerons ensemble sur votre site

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Guide référencement : comment rédiger du contenu orienté SEO - Time Art International Creation - […] de mauvais exemple de contenu digeste de par ses contenus longs et indigestes, comme cet article ainsi que celui-ci.…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

guide-hebergement-wordpress-2019-couv

"Obtenir son hébergement Web et WordPress"

Un hébergement Web avec votre propre installation de WordPress pour commencer à travailler sur votre site aujourd’hui.

formation WordPress

Formation : "WordPress"

Comprenez WordPress de A à Z : ma formation la plus complète, 175 vidéos détaillées sur le fonctionnement de WordPress !

formation-1-decouvrir-divi

Formation : "Découvrir Divi"

Cette première formation est une bonne introduction à Divi : elle vous permettra de comprendre comment créer et mettre en page des pages sur votre site Internet.

formation2-integration-web-wordpress

Formation : "Divi intégration Web"

Création d'une page Web complexe à partir d'une maquette graphique : l'intégration Web avec Divi et WordPress n'aura plus de secrets pour vous !

Obtenez ma formation Divi gratuitement

Recevez ma formation Divi gratuite avec des astuces pour vous simplifier le quotidien.

Vous allez recevoir un email à l'adresse que vous avez indiqué.